Thomas Kirchner: Peindre contre le crime

Thomas Kirchner

Peindre contre le crime
De la justice selon Pierre-Paul Prud’hon

broché, 160 pages

Date de parution : 19.11.2020

Peint en 1808 pour une salle d’audience du Palais de Justice de Paris, le tableau de Pierre-Paul Prud’hon « La Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime » a toujours été considéré comme un chef-d’œuvre du romantisme français, mais rarement étudié sous l’angle de l’histoire du droit pénal. Pourtant, les débats contemporains autour de la question du libre arbitre jouèrent un rôle fondamental dans le choix de son iconographie. Selon la conception invoquée par Prud’hon, l’homme agissant librement est pleinement responsable de ses actes, y compris de ses crimes, responsabilité qui confère au législateur le droit moral de fixer des sanctions, même sévères. Les réflexions d’Emmanuel Kant revêtent dans ce contexte une importance majeure. Prud’hon en eut probablement connaissance par l’intermédiaire du commanditaire du tableau, le préfet du département de la Seine Nicolas-Thérèse-Benoît Frochot, auquel est attribuée ici la paternité du programme iconographique. À travers la présente monographie, Thomas Kirchner montre combien cette célèbre peinture est l’exact reflet des discussions juridiques et philosophiques qui animèrent la France révolutionnaire, et donnèrent naissance au nouveau Code pénal et à un nouveau Code d’instruction criminelle.

 

  • romantisme
  • histore de l'art
  • droit

Veuillez choisir votre langue
Français

Contenu selectionné
Français

Thomas Kirchner

Thomas Kirchner

est directeur du Centre allemand d’histoire de l’art Paris depuis février 2014. Il a étudié l’histoire de l’art, l’histoire et la philosophie à Bonn, Berlin et Paris. Il a soutenu à la Rheinische Friedrich-Wilhelms-Universität sa thèse de doctorat intitulée « L’expression des passions. Ausdruck als Darstellungsproblem in der französischen Kunst und Kunsttheorie des 17. und 18. Jahrhunderts » [L’expression des passions. L’expression comme problème de la représentation dans l’art français et la théorie de l’art aux XVIIe et XVIIIe siècles]. Après avoir travaillé dans le domaine des musées et des expositions, il a été assistant à l’institut d’histoire de l’art de la Freie Universität de Berlin, où il obtient son habilitation avec une étude intitulée « Der epische Held. Historienmalerei und Kunstpolitik im Frankreich des 17. Jahrhunderts » [Le héros épique. Peinture d’histoire et politique artistique dans la France du XVIIe siècle]. D’abord professeur remplaçant à Berlin et à Francfort-sur-le-Main, il est devenu titulaire de la chaire d’histoire de l’art moderne et contemporain de la Ruprecht-Karls-Universität Heidelberg, avant d’obtenir en 2002 la chaire d’histoire de l’art de la période moderne à la Goethe-Universität Frankfurt am Main. Il a été professeur invité dans plusieurs universités européennes et nord-américaines et, en 2011–2012, chercheur boursier au Getty Research Institute de Los Angeles. Il est membre de nombreux comités scientifiques. Ses recherches portent principalement sur l’art français du XVIIe au XIXe siècle et sur l’art après la Seconde Guerre mondiale.
Zurück