Osei Bonsu, Donatien Grau, ...: Photographie et politique
Photographie et politique
(p. 49 – 84)

Osei Bonsu, Donatien Grau, Renzo Martens, Bruno Serralongue, Abdellah Taïa

Photographie et politique
Images par le monde

PDF, 36 pages

  • photographie
  • art contemporain

Veuillez choisir votre langue
Français

Contenu selectionné
Français

Osei Bonsu

D’origine anglo-ghanéenne et résidant à Londres et à Paris, Osei Bonsu est commissaire d’exposition, critique et historien de l’art. Parmi ses nombreuses activités, on compte la programmation d’expositions, la publication et la stratégie culturelle dans le domaine des arts visuels. Il a développé des projets portant sur les histoires transnationales de l’art, en collaboration avec des musées, galeries et collections privées à l’échelle internationale. En 2017, il fut le commissaire de la 10e édition de ­Satellite (« L’Economie du vivant »), une programmation d’expositions coproduite par le Jeu de Paume et le CAPC-Musée d’art contemporain de Bordeaux. Il a également contribué à l’élaboration de plusieurs projets dédiés à l’art africain, notamment l’exposition Pangaea II: New Art from Africa and Latin America (« ­Pangaea II : art nouveau d’Afrique et Amérique Latine ») à la Saatchi Gallery en 2015, et la 1–54 Contemporary African Art Fair (2013–2014). Il est titulaire d’un master en histoire de l’art de l’University College London, pour lequel son mémoire sur le surréalisme et la sculpture africaine a obtenu la mention très bien. Il est membre du comité de rédaction du magazine frieze.
Autres textes de Osei Bonsu parus chez DIAPHANES

Donatien Grau

est chargé de mission pour les programmes contemporains et conseiller auprès de la présidente des Musées d’Orsay et de l’Orangerie, Laurence des Cars. Il est ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé des Lettres, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, docteur de l’Université Paris-Sorbonne. Il est l’auteur d'une quinzaine de livres en langue française et anglaise.
Autres textes de Donatien Grau parus chez DIAPHANES

Renzo Martens

a acquis une renommée internationale avec ses films Episode I (2003) et Episode III: Enjoy Poverty (2008), lequel a été diffusé à la télévision dans plus de vingt-trois pays. En 2012, Martens a créé l’Institut pour les Activités Humaines (Institute for Human Activities - IHA) et lancé son projet de recherche de « gentrification inversée » en République Démocratique du Congo. En étroite collaboration avec les travailleurs du Cercle d'Art des Travailleurs de Plantation Congolaise, il promeut une démarche artistique critique pour corriger les inégalités économiques, de manière concrète plutôt que simplement symbolique. Ainsi, en 2017 ils ont inauguré un bâtiment White Cube, dessiné par l’agence OMA (Office for Metropolitan Architecture), sur le site d’une ancienne plantation d’Unilever.
Autres textes de Renzo Martens parus chez DIAPHANES

Bruno Serralongue

est né en 1968 à Châtellerault. Il vit et travaille à Paris et Genève, où il enseigne à la Haute Ecole d’Art et de Design. Après des études d’art à la Villa Arson (Nice) et à l’Ecole Nationale de la Photographie (Arles), ainsi que d’histoire de l’art à l’université Panthéon-Sorbonne (Paris), Bruno Serralongue poursuit, depuis le milieu des années 1990, une pratique photographique engagée qui soulève des enjeux liés notamment à l’histoire du médium, son utilisation, et ses potentialités d’information.
Autres textes de Bruno Serralongue parus chez DIAPHANES

Abdellah Taïa

Né à Rabat en 1973, l’écrivain Abdellah Taïa a publié aux Editions du Seuil plusieurs romans, traduits en Europe et aux Etats-Unis, dont Une mélancolie arabe (2008), Le Jour du Roi (Prix de Flore 2010), Infidèles (2012), Un pays pour mourir (2015), Celui qui est digne d’être aimé (2017) et La vie lente (2019). Il a réalisé en 2014 son premier film, L’Armée du Salut (Grand Prix du Festival d’Angers ), d’après son roman éponyme.
Autres textes de Abdellah Taïa parus chez DIAPHANES
Donatien Grau (éd.), Christoph Wiesner (éd.): Après la crise

Après la crise établit une plateforme de conversation entre protagonistes de l’art, de l’écriture, de la théorie, de l’exposition, et de l’histoire, afin d’interroger le statut de la photographie aujourd’hui. Les contributeurs viennent des domaines de la théorie critique, de la fiction, de la performance, de la photographie de mode, des musées, du cinéma et du design, et leurs discussions réunissent l’histoire et le contemporain. Ces échanges établissent des parallèles entre la situation actuelle des images photographiques et la crise vécue par la représentation au temps de la naissance de la photographie ; ils mettent en perspective notre relation aux images photographiques à l’ère numérique, et nous permettent de voir en la photographie un médium, une voie pour explorer la politique, l’esthétique, les émotions de nos vies.

 

Au travers de ces conversations vivantes, et des introductions sagaces qui les précèdent, nous en venons à ressentir le fardeau existentiel d’être entouré par des images, tout en commençant à saisir la profondeur historique d’un questionnement des images qui s’ouvrit bien avant la génération actuelle, et qui se confronte aux sujets politiques et culturels cruciaux de notre temps.

 

Avec les contributions de Philippe Artières, Osei Bonsu, Emma Bowkett, Elisabeth Bronfen, Emanuele Coccia, ­Russell ­Ferguson, ­Dominique de Font-­Réaulx, Marc Fumaroli, Leigh Ledare, Kieran Long, Roxana Marcoci, Renzo ­Martens, Paul ­McCarthy, Tom McCarthy, Pascale Montandon-­Jodorowsky, ­ORLAN, Alice Rawsthorn, Jeff Rosenheim, ­Elisa Schaar, ­Bruno Serralongue, Devika Singh, Abdellah Taïa, ­Oliviero ­Toscani, Inez van Lamsweerde & Vinoodh ­Matadin, Wim Wenders, Richard Wentworth.

Table