Reiner Schürmann: Des hégémonies brisées

Reiner Schürmann

Des hégémonies brisées

broché, 736 pages

PDF, 736 pages

DE

»Le b-a ba du métier n’est-il pas d’assurer un fondement, non-fondé mais capable néanmoins d’ancrer les prémisses m’instruisant sur ce que je puis savoir et sur ce que je dois faire ? Comprise ainsi, la norme ne se justifie pas ; en quoi elle est fantasmatique. Mais elle justifie tout ce qui peut devenir phénomène pendant l’époque linguistique à laquelle elle imprime sa marque ; en quoi elle est hégémonique. S’il s’avère qu’un tel référent non-référable à quelque instance supérieure se maintient tant que prédomine une langue, alors l’histoire à retracer sera celle des fantasmes hégémoniques grec, latin, et moderne. Un fantasme est hégémonique quand toute une culture s’y fie comme si elle tenait là au nom de quoi parler et agir. Pareil représenté-chef (hêgemôn) travaille le singulier qui est indicible, en le disant part d’un tout. Les hégémonies tournent le singulier en du particulier.
Il s’agira donc de retracer une histoire de soumissions par nous-mêmes encourues.«

Table
  • 9–64

    Introduction générale

  • 65–226

    Au nom de l’un : Le fantasme hégémonique grec

  • 227–402

    Au nom de la nature : le fantasme hégémonique latin

  • 411–730

    Au nom de la conscience : le fantasme hégémonique moderne

Wählen Sie Ihre Sprache
Français

Aktuell ausgewählte Inhalte
Français

Reiner Schürmann

Reiner Schürmann

est né à Amsterdam et a grandi à Krefeld. Il entame en 1960 des études de philosophie à Munich, interrompues par un séjour dans un kibboutz en Israël. En 1961, il entre comme novice dans un monastère dominicain en France, puis étudie de 1962 à 1969 la théologie à Saulchoir, dans l'Essonne, près de Paris ; effectuant par ailleurs un séjour à Fribourg où il suit des cours dispensés par Heidegger. En 1970, il est ordonné prêtre dominicain ; ordre qu'il perd en 1975. À partir du début des années 1970, il vit aux États-Unis, où il est nommé professeur par Hannah Arendt et Hans Jonas à la New School for Social Research de New York. Il meurt en 1993 du sida. Il a rédigé toute son importante oeuvre philosophique en langue française.

Autres textes de Reiner Schürmann parus chez DIAPHANES
Zurück